Saturday, May 25, 2024
HomeMédecineDermatologieLes greffes d’organes augment-ils le risque du cancer de la peau?

Les greffes d’organes augment-ils le risque du cancer de la peau?

Les recherches antérieures ont découvert que les greffes d’organes augmentent le risque du cancer de la peau. Une étude récente détermine si ce risque avait diminué ou demeuré la même.

Les chercheurs suédois ont trouvé aucune différence dans le pronostic des patients après les opérations de greffes depuis les années 1980 à aujourd’hui. Ces résultats étaient contestés par les chercheurs néerlandais, à la lumière des recherches récentes montrant une diminution dans la fréquence d’épithélioma malpighien, particulièrement chez les patients avaient subi une greffe des reins.

Pour évaluer le pronostic des patients à la suite d’une transplantation en Norvège, les chercheurs Syed Rizwi et collègues du département de Néphrologie à l’Hôpital d’Oslo ont déterminé le taux du cancer de la peau présente après la transplantation. Ils ont publié leurs résultats dans l’édition 2017 du JAMA Dermatology.

Les scientistes ont utilisé les données de tous patients qui ont reçu une greffe initiale de l’année 1968 jusqu’au 31 décembre, 2012. L’étude comprenait tous 8,026 greffes de reins, cœur et poumons réalisées en Norvège pendant cette période, excluent seuls ceux qui sont décédées, ont éloignés dans les 30 jours suivants l’opération, ou qui avait un diagnostic antérieur du cancer de la peau. Cette étude prospective suivit les patients pour une moyenne de 6.7 ans après l’intervention chirurgicale pour noter les occurrences du cancer de la peau, comprenant l’épithélioma malpighien, le mélanome et le sarcome de Kaposi.

Les résultats ont montré que le risque du carcinome épidermoïde a baissé radicalement entre la période de 1983 à 1987 et la période de 2003-2007. En fait, après un ajustement pour les variables, les fréquences de carcinome épidermoïde avaient diminué jusqu’à moins de la moitié chez les patients qui ont subi les greffes d’organes durant les périodes de 1998 à 2002, 2003 à 2007 et 2008 à 2012. Les occurrences considérablement réduites du cancer de la peau peuvent être à cause des médicaments immunosuppresseurs utilisés. Cyclosporine, par exemple, été l’immunosuppresseur le plus commun durant la période de 1983 à 1987 et son usage était largement éliminée. Les prestataires de soins de santé concentrent de plus en plus sur les méthodes les moins agressives et plus personnalisés, ce qui compte probablement pour la plupart des améliorations.

Cette étude démontre que la fréquence du carcinome épidermoïde chez les patients qui avaient subi les greffes d’organes avaient diminué considérablement depuis le milieu des années 1980. Cette réduction dans le taux des carcinomes après les transplantations peut être expliquée par les avancements dans les traitements suppressifs du système immunitaire et les suivis cliniques attentives. Malgré ces gains, le risque du carcinome épidermoïde reste plus accru chez les patients avec les greffes d’organes par rapport à la population générale et l’observation attentive est requis par les patients, les dermatologistes et les patients en attente d’une greffe.

 

Écrit par : Dr. Apollina Sharma, MBBS, GradDip EXMD
Traduit par : Paige Ross

Sources: Rizvi, Syed Mohammad Husain, et al. “Long-term Change in the Risk of Skin Cancer After Organ Transplantation: A Population-Based Nationwide Cohort Study.” JAMA dermatology (2017).

Read this article in:
English 

 

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest News and Articles

SUBSCRIBE TO OUR NEWSLETTERS

Stay Connected
10,288FansLike
820FollowersFollow
249FollowersFollow
2,787FollowersFollow

Article of the month

Recognizing HIE: A Call for Advocacy

Have you heard of HIE? It’s the second leading cause of infant mortality and lifelong disability worldwide. 2-3 per 1,000 live births in high-income...

Joke Of The Day – May 25

Patient: Doctor, I am not feeling well. When I touch my chest, it hurts. When I check my pulse, I feel severe pain. When...

ADVERTISE WITH US

error: Content is read-only and copy-protected.