electronic cigarettes

Un groupe de chercheurs à évaluer si les niveaux plus hauts en nicotine contribuent aux fréquences et intensités de fumer et vapoter.

L’année dernière un pourcentage inquiétant de 11 % des élèves du 10e année ont indiqué avoir utilisé les cigarettes électroniques (vapoter) pendant le mois passé. La recherche antérieure a prouvé que les adolescents qui vapotent sont plus à un risque de commencer et en conséquence l’avancent au tabagisme plus fréquemment et plus lourd. Cependant, les liens exacts ne sont pas connus. C’est absolument vital d’identifier les facteurs qui contribuent à cette association pour que les décideurs politiques et les parents peuvent meilleur comprendre et prévenir les mauvais résultats sanitaires chez les jeunes utilisent les cigarettes électroniques.

Les chercheurs ont récemment spéculé que les niveaux de nicotine dans les cigarettes électroniques peuvent être responsable. La nicotine, le constituant principal des cigarettes combustibles, est responsable de la dépendance au tabagisme- en particulier au début de l’adolescence, qui dénotent une période de développement critique pendant laquelle le cerveau est particulièrement vulnérables au caractère toxicomanogène de la nicotine. Les cigarettes électroniques sont offertes dans un large choix des concentrations de nicotine allant de 0 à 25 mg/ml.

Le plus haut la concentration de nicotine, le plus élevé le montant de nicotine libérer dans le sang, possiblement améliorant l’expérience de vapoter pour les utilisateurs des cigarettes électroniques. Alors, il est logique que les adolescents qui utilisent les cigarettes électroniques contenant des niveaux plus élève en nicotine sont plus sensibles à développer une dépendance à la nicotine, ce qui renforce la continuation de son usage et, en certain cas, la progression aux produits de tabac combustibles. Une équipe américaine à récemment examiner si les niveaux de nicotine dans les cigarettes électroniques utilisées par les adolescentes avaient un lien avec la fréquence et l’intensité de l’usage des cigarettes combustibles et les cigarettes électroniques qui suivent. Les données étaient publiées récemment dans JAMA Pediatrics.

L’étude comprenait les étudiants de 10 écoles secondaires dans la région métropolitaine de Los Angeles, Californie. Les enquêtes ont été réalisés par les participants pendant le printemps du 10e année et aussi 6 mois plus tard en l’automne de 2015, ce dernier seulement réalisé par les étudiants qui ont indiqué dans l’enquête initial l’usage des cigarettes électroniques dans les dernières 30 jours, avec la concentration de la nicotine dans le produit consommé. Le base des concentrations en nicotine dans les cigarettes électroniques étaient divisées en les catégories suivantes : aucun (0 mg/ml), faible (1-5 mg/ml), moyen (6-17 mg/ml), ou élevé (18mg/ml ou plus). Les données étaient collectées et analysées en utilisant les enquêtes de 181 étudiants, 96 garçons et 85 filles, de 16 ans en moyen.

Les résultats ont montré que, après l’ajustement pour les fréquences de bas du tabagisme, vapoter et autres facteurs pertinents, chaque accroissement successif de la concentration en nicotine été associé à un augment de 2.26 des chances de tabagisme fréquent ; en parallèle avec un augment de 1.65 des chances de vapoter fréquemment. En d’autres termes, chez les adolescentes utilisant les cigarettes électroniques dans cette étude, l’usage des cigarettes électroniques avec une concentration de nicotine plus élevé de base initiale étaient liées à l’usage des cigarettes combustibles et électroniques, en fréquence et intensité.

Les résultats doivent être interprétés en prenant compte des limitations de cette étude, tel que c’est un échantillon relativement petit et la dépendance aux données auto déclarées en particulier. Pour mieux renforcer ces observations les chercheurs suggèrent que les études ultérieures nécessitent les échantillons plus vastes et une période de suivi plus long terme.

Une chose est sûre : les résultats de cette étude appellent l’attention sur les politiques réglementaires qui régissent le contenu des niveaux de nicotine dans les produits des cigarettes électroniques utilisées par les adolescents. Les politiques plus rigoureuses peuvent non seulement empêcher les adolescents à devenir les fumeurs adultes, mais aussi de leur protéger des conséquences sanitaires néfastes associés à l’usage des cigarettes combustibles.

 

Écrit par: Rebecca Yu
Traduit par: Paige Ross

Sources: Goldenson, N. I., Leventhal, A. M., Stone, M. D., McConnell, R. S., & Barrington-Trimis, J. L. (2017). Associations of Electronic Cigarette Nicotine Concentration With Subsequent Cigarette Smoking and Vaping Levels in Adolescents. JAMA Pediatrics.

Read this article in:
English 

Facebook Comments